A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La Chambre de commerce de Bruxelles se lance dans la certification halal

Si un boycott anti-halal ne s’organise pas rapidement, toutes les entreprises européennes, de plus en plus, vont avoir économiquement intérêt à se certifier halal afin de gagner des parts du marché. C’est mathématique. Alimentation, hôtellerie, banques, nous sommes en marche vers le tout halal…ce qui signifie en clair, que nos entreprises seront sous dépendance d’imams étrangers et devront leur verser la “dîme”.  

\"\"

La Chambre de commerce de Bruxelles a annoncé jeudi qu’elle délivrerait des certificats halal à des produits tels que boissons, cosmétiques ou médicaments, afin d’aider les entreprises belges et européennes à se positionner sur un marché en plein développement.

Le développement du secteur de l’alimentation halal pour les musulmans pieux est freiné par des processus de certification ni standardisés ni universellement reconnus et dont le prix dépend souvent “de la tête du client”, ont expliqué les responsables de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bruxelles (Beci).

Les certificats halal seront facturés au prix fixe de 1.500 euros, le caractère halal étant garanti par des visites des ateliers et par des analyses chimiques des produits, avant qu’un “imam de Constantine”, en Algérie, ne se rende sur place et donne le feu vert définitif.

  Chambres d’hôtel halal?

  La certification de la viande n’est pas l’objectif principal de la chambre de commerce, la première en Europe à se lancer dans ce processus. La Beci a plutôt à l’esprit les entreprises produisant des cosmétiques ou des médicaments.

La certification de chambres d’hôtel est également envisagée. “Il s’agit d’éliminer les chaînes X des programmes TV, de supprimer l’alcool du mini-bar, de proposer une nourriture adaptée ou encore de placer un Coran plutôt qu’une Bible dans la chambre“, explique le consultant de la Beci, Bruno Bernard.

Une société belge a pu apposer en premier le nouveau cachet “halal” sur son mousseux sans alcool, un produit baptisé “Night Orient” vendu en grandes surfaces.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>