A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

La prof pourra garder son voile !

Le jugement de la cour de cassation de Mons est tombé : la professeur de mathématiques de l'école La Garenne de Charleroi pourra de nouveau donner ses cours voilée!

Nous nous attendions à une confirmation de l'interdiction du port du voile dans l'espace public ? Que nous sommes donc naïfs ! Très chers démocrates, ne savez-vous pas que nous sommes entrés dans l'ére des accomodements raisonnables, ce qui veut dire que nous allons  permettre aux  musulmans des choses qui sont interdites aux Belges d'origine judéo-chrétienne : porter un accoutrement religieux dans l'espace public, ouvrir des espaces séparés pour les femmes dans les piscines,  servir de la nourriture halal dans les écoles (pour les chrétiens aussi, c'est plus simple et ça se fait déjà), autoriser donc le cruel abattage des animaux façon "halal" … et bien entendu autoriser la pratique d'une religion, appelant au meurtre des chrétiens et des infidèles, qui serait interdite si elle n'était pratiquée par autant de personnes. Nos hommes politiques corrompus et kollabos de l'islam bradent notre liberté pour laquelle se sont battus des générations de Belges, afin de gagner un maximum de voix musulmanes au risque de nous faire replonger des siècles en arrière dans l'obscurantisme le plus complet. Il faut stopper l'islam (si on le peut encore) !

CHARLEROI En décembre dernier, une enseignante, professeur de mathématiques, avait assigné la ville après avoir été interdite de donner cours voilée, ce qu’elle faisait depuis 2007.

La juge, à Charleroi, avait estimé que la direction était autorisée à prendre cette décision, qui ne limitait en rien la liberté religieuse de l’intéressée. Le tribunal avait rappelé l’indispensable neutralité des enseignants, estimant que s’il y avait eu tolérance depuis 2007, c’était par une forme de laxisme.

Bref, les autorités communales étaient en droit de prendre la décision qu’elles avaient prise. En appel, les magistrats en ont décidé autrement. Ils rappellent que les libertés de pensée, de conscience et de religion sont essentielles, et qu’elles ne peuvent connaître de restriction que par le biais de textes législatifs. Le décret sur l’enseignement, concède la cour, réclame une attitude réservée de la part des enseignants qui doivent aussi s’abstenir de tout propos partisan.

Il leur est interdit toute forme de prosélytisme mais afficher un symbole religieux ne constitue pas une forme de prosélytisme, dit encore la cour, qui rappelle que l’enseignante a toujours observé une attitude discrète.

Dès lors, la cour condamne la ville à réintégrer l’enseignante, dans les huit jours de la signification de l’arrêt. Aucune astreinte n’est cependant prévue en cas de non-exécution de l’arrêt. Le dossier doit encore être examiné au fond devant le tribunal civil mais ce ne sera qu’en décembre. Dans l’intervalle, un recours est toujours pendant devant le Conseil d’État, visant à casser la décision d’interdiction prise par le collège carolo.

Philippe Mac Kay

© La Dernière Heure 2010

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>