A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Enucléée par son mari parce qu\’elle voulait divorcer

Une cour d'assises française a infligé une peine de 20 ans de prison à un Marocain qui avait arraché les yeux de sa femme parce qu'elle voulait divorcer et avait refusé une relation sexuelle.

 

En juillet 2003, une violente dispute avait éclaté entre Mohamed Hadfi et son épouse, Samira Bari, 23 ans, dans leur appartement d'un quartier populaire de Nîmes. Ayant entamé une procédure de divorce, l'épouse a refusé d'avoir une relation sexuelle. Dans un déchaînement de fureur et de violence, le mari jaloux du moindre regard échangé avec un autre homme, l'avait énucléée. Les chirurgiens n'ont pas réussi à sauver les yeux de la jeune femme qui porte aujourd'hui des prothèses oculaires. Lors d'un premier procès, Mohamed Hadfi, 34 ans, avait été condamné à 30 ans de réclusion par la cour d'assises, mais sans période de sûreté. Cette nuit, la cour d'assises d'appel du département du Vaucluse en France a assorti sa condamnation pour actes de torture et barbarie d'une période de sûreté des deux tiers, donc de 20 ans. Il s'agit de la période incompressible que devra durer la réclusion, pendant laquelle aucune remise de peine ne sera possible. "Ma cliente est satisfaite de ce verdict dans la mesure où contrairement au premier verdict une peine de sûreté a été prononcée et qu'enfin cette affaire est terminée, elle va pouvoir passer à autre chose", a déclaré Me Isabelle Mimran, avocate de l'épouse.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>