A sample text widget

Etiam pulvinar consectetur dolor sed malesuada. Ut convallis euismod dolor nec pretium. Nunc ut tristique massa.

Nam sodales mi vitae dolor ullamcorper et vulputate enim accumsan. Morbi orci magna, tincidunt vitae molestie nec, molestie at mi. Nulla nulla lorem, suscipit in posuere in, interdum non magna.

Iran : Le rire est interdit à l’Université de Chiraz

Pas d'humour en islam… Les étudiants iraniens se font descendre dans les rues mais la priorité des universités est d'interdire le rire et de réglementer la longueur des manches, des ongles et des cheveux des étudiants ainsi que la forme de leurs chaussures.

\"\"

Selon le règlement de l'Université de Chiraz, rire, parler et plaisanter à voix haute sur le campus de l'université est interdit. 

C'est la première fois que ce règlement est mis en place au niveau universitaire dans le pays. Il comporte sept chapitres et 23 articles et a déjà été distribué aux étudiants.  Au nombre de ces règles figurent les articles suivants :

1 – Interdiction de porter des chemises à manches courtes.
2 – Porter des vêtements larges.
3 – Le T-shirt est interdit aux garçons.
4 – Les vêtements de couleurs vives sont interdits aux filles.
5 – Les filles ne doivent pas avoir les ongles longs.
6 – Les étudiants doivent se laver régulièrement.
7 – Les étudiants doivent avoir les cheveux courts.
8 – Les chaussures à talons de plus de 3 cm sont interdites
9 – les chaussures pointues sont interdites

Le chapitre 6 intitulé «le comportement», stipule qu’il est interdit de parler, plaisanter et rire à voix haute dans les ascenseurs et à la cafétéria. Le dernier chapitre précise qu’en cas d’infractions répétées, les étudiants passeront devant le conseil de discipline. Ce règlement était prêt à entrer en vigueur il y a au moins trois mois mais la direction de l'Université ne l’a pas fait à ce moment, en raison des protestations des étudiants.

Selon d'autres informations reçues, après la réunion du président de l'université avec les étudiants, un certain nombre de membre de la milice étudiante du Bassidj se sont mis à lancer des slogans pour demander l’application de la nouvelle réglementation.

Ils se sont opposés à la tenue des étudiants, à la cigarette et à la « mixité inappropriée et inutile ». Ils ont exigé que les noms des « délinquants » soient transmis au conseil de discipline. Il se trouve qu’après ces protestations des miliciens, des institutions officielles étrangères à l'université ont poussé les autorités à mettre en œuvre ces règlements particuliers.

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>